Comment faire de ses émotions une force ?

L’intelligence émotionnelle, cela vous parle ?


Le principe est simple : plutôt que de subir nos émotions, il s’agit de les accepter et de les transformer afin d’en faire une force.

Les émotions ont traditionnellement mauvaise réputation. Il faut dire que si nous avons parfois une certaine difficulté à les définir, les émotions ont la particularité de nous affecter « corps et âme ». Elles brouillent notre raisonnement, et elles peuvent avoir une influence sur notre santé. Lorsqu’elles nous submergent, elles sont capables de causer de sérieux dégâts : décisions hasardeuses prises sur un coup de tête, ou paroles malheureuses lâchées de manière incontrôlée…

Et quand nous nous efforçons de les refouler ? Troubles cardio-vasculaires, dépression ou douleurs psychosomatiques… Décidément, le résultat ne vaut guère mieux ! Cultiver notre intelligence émotionnelle, cela commence donc par identifier nos émotions, puis par les accepter. Il devient alors possible de les contrôler, voire de faire d’elles une force supplémentaire pour avancer.

Émotions positives et émotions négatives ?

Les chercheurs distinguent six émotions universelles : la joie, la surprise, le dégoût, la peur, la colère et la tristesse. Certains ajoutent la culpabilité et la honte à cette liste. Parmi ces émotions, certaines sont considérées comme négatives. Il est certain que si nous recherchons volontiers la joie, nous apprécions nettement moins des émotions telles que la peur ou la honte ! Quant à la tristesse ou à la colère, elles sont socialement difficiles à accepter : il est mal vu, le plus souvent, de se laisser aller à les exprimer en public.

L’intelligence émotionnelle nous invite pourtant à considérer toute émotion avec le même intérêt. Aussi, plutôt que d’opposer nos émotions à la raison, il est plus constructif d’établir un lien : notre ressenti constitue une information, qu’il s’agit de comprendre et, éventuellement, de verbaliser. Bref ! Lorsqu’on arrive à prendre un temps de recul, les émotions vont de pair avec notre intelligence, qu’elles ont même tendance à aiguiser pour nous rendre plus performante !

Quand les émotions deviennent un moteur

Il n’est pas forcément facile de se confronter à ses émotions. Pourtant, c’est seulement en leur faisant face que nous serons en mesure de les transformer en force. La peur n’a pas seulement vocation à éveiller notre vigilance : elle peut nous pousser à nous dépasser. En prévision d’un événement qui nous impressionne, nous allons ainsi tout faire pour bien nous préparer : dossier bétonné avant une réunion importante, capacité à anticiper et réactivité accrue face à un imprévu…

Quoique nous partions avec un nœud au ventre, il y a des chances pour que l’on ait tout bon à l’arrivée ! La tristesse ? Dessin, musique ou écriture : voici une émotion capable de révéler des talents et une créativité que l’on ignorait posséder. La colère, quant à elle, a souvent la capacité de nous rebooster lorsque nous poursuivons un but précis et que nous sommes en proie à la fatigue ou au découragement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s