La gemmothérapie est une médecine non conventionnelle fondée par le docteur Pol Henry, elle utilise des tissus embryonnaires végétaux en croissance tel que jeunes pousses, bourgeons, radicelles, préparés par macération dans un mélange d’eau, de glycérine et d’alcool pour obtenir un extrait que l’on nomme « macérat glycériné ».

La gemmothérapie n’est pas reconnue officiellement comme médecine et son efficacité n’a pas été scientifiquement prouvée.

Le mot gemmothérapie provient du latin « gemmae », qui signifie à la fois bourgeon et pierre précieuse (allusion à la stabilité apparente des bourgeons en hiver ainsi qu’à leur préciosité)

QU’EST-CE QUE LA GEMMOTHÉRAPIE ?

La gemmothérapie est un domaine de la phytothérapie qui utilisent les bourgeons et les jeunes pousses d’arbres et d’arbustes. Ils sont récoltés au printemps, à un moment clé de leur cycle de développement naturel, et sont préparés frais dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine.

Tous les bourgeons peuvent-ils être utilisés ?

Lorsque la plante est utile, son bourgeon l’est a priori puisqu’il concentre les actifs présents dans chaque partie du végétal. Ses effets sont par conséquent comparables à ceux de la plante entière.

La gemmothérapie agit globalement, sur l’ensemble du métabolisme du corps. On l’utilise préférentiellement pour réguler ou soutenir des fonctions défaillantes : élimination, circulation, immunité, ou des altérations organiques liées à un surpoids par exemple.

Les bourgeons les plus utilisés en gemmothérapie

  • Airelle : les macérats ont des propriétés phyto-estrogéniques qui les indiquent, en complément d’éventuels traitements, dans les troubles de la ménopause et l’ostéoporose. C’est un remède de prévention du vieillissement féminin global.
  • Argousier : les effets toniques généraux de ses bourgeons sont, intéressants durant une convalescence.
  • Bouleau : ses bourgeons sont anti-inflammatoires, surtout associés à ceux du cassis. Ils agissent sur le système immunitaire, sont aussi utilisés pour mieux cicatriser ou consolider une fracture.
  • Cassis : pour diminuer la fréquence et l’intensité des manifestations allergiques en association avec les médicaments spécifiques. Ils soulagent aussi par leurs actifs anti-inflammatoires les maladies rhumatismales.
  • Noyer : précieux en cas d’intolérance alimentaire avec douleurs et ballonnements.
  • Romarin : ils stimulent la fonction biliaire ; protègent le foie, en particulier s’ils sont associés à des médicaments allopathiques hépatotoxiques ; et facilitent la détoxification de l’organisme.
  • Tilleul : indiqués pour résoudre les troubles du sommeil y compris chez l’enfant et la femme enceinte, diminuer l’anxiété, et favoriser un sevrage aux anxiolytiques.